BENIN / Le premier chapitre de la série “Aglouzalan” disponible

Constantin Adadja, auteur de bande dessinée et président de l’Association des Storyboarders du Bénin, a lancé le premier chapitre de sa série de bande dessinée “Aglouzalan”. La cérémonie officielle du lancement a eu lieu dans les locaux du siège de l’Association des Storyboarders du Bénin à Akpakpa.

Par Julien Tohoundjo

Aglouzalan : Voir Porto-Novo… Le premier chapitre de la série “Aglouzalan” de bande dessinée que réalise Constantin Adadja est disponible. Cet ouvrage est produit par le label “Bénin Bd” et le premier qui ouvre la vague pour la publication d’autres séries qui seront laissées sur le marché. “Aglouzalan” raconte l’histoire d’un flic qui développe des caractères vicieux qui s’adonne à l’alcool, la belle vie avec la femme et autres. Il s’agit de l’inspecteur Han. Cette œuvre est réalisée dans un style animalier et un ton comique pour amuser. En tout, c’est une œuvre qui est réalisée selon les codes d’expression de nos jours.

Hormis la page de couverture qui est en couleur, l’œuvre est en blanc-noir et facilite la lecture des textes. C’est aussi une couleur qui permet de démarquer les effets spéciaux du scénario. « Je me suis lancé dans ce style noir et blanc parce que je trouve que c’est à travers cela que je peux développer mon personnage. C’est une série à travers laquelle le personnage évolue. « Au cours de la réalisation de cette bande dessinée, j’ai beaucoup plus interagi avec les internautes sur les réseaux sociaux depuis le début. Dans le prochain chapitre, je peux décider de mettre fin à sa vie ou l’amener sur d’autres fronts », a souligné l’auteur.

A travers sa façon de rendre cette histoire et de traiter le personnage, l’on peut sentir une facilité d’expression et la fluidité. C’est une liberté que l’auteur se donne tout en utilisant un style qui sort du commun. Selon lui, plusieurs enseignements peuvent être tirés à travers ce personnage. Le principal enseignement est le fait d’être soi-même et assumé qui l’on est.

Le produit est disponible au siège de l’Association des Storyboarders à Akpakpa et en commande aussi. Marché de bande-dessinées Le label “Bénin Bd” est une idée, une initiative portée par Cédric Quenum, artiste plasticien béninois et auteur de Bd. Ce label n’est que la manifestation de la volonté d’accompagner les passionnés du dessin au Bénin. “Bénin Bd” s’inscrit dans la logique de faire la promotion de la bande-dessinée auprès de la jeune génération. « C’est une idée que j’ai eue depuis cinq années déjà, mais elle n’avait pas encore prospéré à cause des péripéties des temps que nous traversons », a clarifié Cédric Quenum. A l’en croire, la période du confinement est un moment qui a favorisé les responsables pour mieux faire asseoir le projet et murir les réflexions autour.

Ce label est mis à la disposition des dessinateur et passionné de la bande dessinée. L’objectif est d’apporter une réponse de qualité au marché de la bande dessinée aux plans national et international. Il s’agira de faire des bandes dessinées pour les béninois afin de les inviter à la consommation de ce type de littérature qui est souvent réservé aux enfants. De même, ce label cherche aussi à montrer que c’est possible de faire la promotion de la culture à travers les bandes dessinées de même que le savoir-faire. “Bénin Bd” est donc une réponse à un besoin d’avoir, sur le marché béninois, des bande dessinées. « En matière de bande-dessinée au Bénin, nous avons plusieurs produits. L’angle de ce label est de proposer des Bd qui vont transmettre des messages. Nous avons envie de toucher bon nombre de personnes avec la bande-dessinée », a précisé Cédric Quenum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *