”Gbé miton” : “Arts Ca’Danser” hausse la voix

La compagnie de danse professionnelle “ Arts Ca’Danser” a offert un moment de grâce et de détente aux amoureux de la danse avec la pièce “Gbé miton” mise en scène par Chakirou Salami, comédien béninois, metteur en scène et formateur en jeu d’acteur. La pièce a été présentée, vendredi 16 octobre 2020, sous la paillotte de l’Institut français de Cotonou.

Par Julien Tohoundjo

Siège allumé, musique électronique et lumières. Ce sont les éléments avec lesquels la pièce “Gbé miton” a été jouée, pour la première fois, face à un public. « C’est une pièce qui présente le vécu des danseurs, des artistes de tous genres qui ont fait un choix osé et qui l’assument pleinement. Cette pièce présente les coups-bas que l’on peut observer entre citoyens, artistes et elle met aussi un accent sur la place de la femme dans le domaine artistique au Bénin et en Afrique. Elle souligne aussi la valeur que l’on accorde à la femme peu importe là où elle se trouve », a confié Carmelita Siwa, artiste danseuse interprète, chorégraphe et professeure de danse béninoise.

“Gbe Miton” interroge et interpelle le regard de tous les acteurs culturels sur l’avenir de ce secteur au Bénin, en particulier, et le monde, en général. Avec une bonne maîtrise, les danseurs ont su allier le corps, la parole pour mettre l’accent sur le fonctionnement du secteur de la culture. Ils portent aussi un regard sur les conditions de vie et de travail des artistes ainsi que celles des acteurs culturels. Cette thématique a touché plus d’un et éveillé le public. « A travers cette pièce, les danseurs ont montré leur ressenti et ils sont libres de s’exprimer. Comme toujours, il y a quelques piques de la part des décideurs. Ces genres de spectacles nous amènent à savoir qu’il y a encore du travail et du chemin à faire. Et c’est une manière de comprendre qu’il ne faut pas dormir et de continuer à travailler », a déclaré Eric Totah, directeur du cabinet du ministre du tourisme, de la culture et des arts. Selon lui, l’homme est un éternel insatisfait, mais il est nécessaire de continuer à travailler afin de faire ce qui est important. C’est ce que l’on peut comprendre à travers le 5ème personnage de cette pièce.

Valeur de la femme

En effet, une chaise est placée au milieu de la scène pour représenter le 5ème personnage de la pièce. Elle était, au début, un pupitre (un endroit où tout le monde veut s’exprimer pour hausser sa voix, d’un côté. A la fin, elle est devenue, de l’autre côté, un pouvoir, une place que chacun veut obtenir à tout prix. Coup-bas, trahison, etc… sont des moyens utilisés pour obtenir cette place. La complexité de la pièce et des jeux d’acteur ont permis au public de capter des messages selon le regard de chacun.

“De ma compréhension, j’ai compris qu’au début, la femme était acceptée entre les hommes et tout se passe bien. Après, nous avons senti un moment de tension et les hommes se sont retournés vers la femme. De là, l’on peut ressentir de la maltraitance, de la souffrance que subit la femme”, a expliqué Carole Borna, conseillère technique au ministère du tourisme, de la culture et des arts.

Le spectacle a surpris le public et prouve le travail que mène la jeune génération afin de faire la promotion de la culture béninoise à travers leur art. « J’ai été impressionnée par cette proposition artistique qui est riche et dense. Nous sommes fiers de savoir que nous avons des talents exceptionnels. C’est une création authentique et la chorégraphie est inhabituelle », a précisé Carole Borna.

« J’ai assisté à un spectacle qui est vraiment physique et une bonne prestation de la part des jeunes danseurs. Cette prestation vient prouver qu’il y des jeunes qui sortent du commun avec leur prestation », a renchéri Eric Totah. “Gbé miton” a été présentée par quatre danseurs : Carmélita Siwa, Ezéchiel Adande, Nourou Deen Eniola et Rodolpho Sagbo. Elle est une création chorégraphique de Carmélita Siwa. Cette présentation est une première et le fruit d’un travaille de 6 mois acharné. Pendant 45 minutes environ, cette pièce a été déroulée au public. Ce dernier a accueil cette prestation avec un tonnerre d’applaudissements. Cette pièce est une représentation des réalités de nos sociétés et renseigne sur des aspects importants de la vie d’un artiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *