Côte d’Ivoire : Serge Beynaud à l’épreuve du chant

La disparition de DJ Arafat en 2019 a donné un coup dur au coupé-décalé. Si les singles qui foisonnaient chaque semaine se font rares, la plupart des autres DJ qui sont arrivés à la musique par hasard, tentent de donner une autre orientation à leur carrière.

Par SANOU A.

Serge Beynaud, l’arrangeur-chanteur, qui s’est longtemps positionné comme un faiseur de tube, a décidé de se mettre au chant. Pour ce faire, il a mis la barre haut. CPTCM (entendez C’est Pas Toi C’est Moi) est son avant-dernière signature musicale.

Le mannequin des arrangeurs a fait appel, pour cette expérience,  à l’une des plus belles voix du zouglou Soumahoro Mamadou dit Soum Bill. Et pour le moins que l’on puisse écrire, il n’a pas eu tort. Soum Bill, comme à son habitude assure, au plan vocal. Mais qu’en est-il de Beynaud ?

Eh bien, l’auteur de ‘’Karidjatou’’ n’est pas en reste. Ses couplets son majestueusement posés. Il est dans la gamme. Cependant, il ne prend aucun risque. Sa voix est d’abord soutenue par un timbre vocal féminin, et doublée. Le résultat est bien au-dessus de la moyenne.

Quand Molière le cloue au sol

Fort de cette expérience, Beynaud remet le couvert avec un autre faiseur de zouglou. Molière est la guest-star sur ‘’Bandeco’’ qui s’inscrit dans un genre ‘’zouglou-coupé décalé’’ soft.

Mais là, le chanteur qui entame les hostilités, semble mal barré. Bien qu’étant dans la gamme, Beynaud pèche lorsqu’il essaie d’enchaîner une longue phrase. Le chant ayant ses exigences avec des bémols et des pauses, le « chanteur » est étouffé par son couplet.

Ce qui n’enlève rien dans la musicalité de ‘’Bandeco’’ qui est bien maîtrisé. Un sentiment qui est conforté par l’entrée dans le chant de Molière. Avec sa voix typiquement « zougloutique », le chanteur force l’admiration.

Loin d’être un « Bandeco », cet article ne « prédit pas l’échec » de Beynaud dans le chant. Bien au contraire, il lui rappelle que le chant a ses règles qui, lorsqu’elles ne sont pas respectées, s’entendent à la première écoute surtout lorsqu’on fait appel à des virtuoses dans leur domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *