Côte d’Ivoire: La mode africaine a fait son show, chaudement!

Ce fut un show savamment concocté pour les fashionistas. Ce 29 février à Sofitel Hôtel Ivoire Abidjan, ils sont venus nombreux, tirés à quatre épingles, pour prendre part à cette grande fête de la mode africaine. Stylés, look raffiné ou provocateur, chics et glamours, les curieux des nouvelles tendances vestimentaires de 2020 ont d’abord investi le hall de la salle des fêtes. Selfies, shootings, échanges, visites des stands des partenaires ont occupé leur temps.

Entre temps, les plus prévoyants ont vite fait d’aller s’installer dans la salle du défilé. Histoire d’avoir de bonnes places et vivre chaque instant des passages des mannequins. Une place confortable et bien positionnée, c’est aussi celle qui facilite la prise de bonnes photos.

Conter l’Afrique via ses étoffes

Sur le coup de 22h, Ange Diadji ouvre le bal. C’est une belle fusion entre étoffes traditionnelles et modernes. Les accessoires sont puisés dans les traditions africaines et le résultat est détonnant. Un patchwork agréable aux yeux et sublimé par la prestation d’un masque zaouli.  

A cette soirée, les créateurs ont démontré leur capacité à scruter plusieurs horizons mais et surtout plusieurs tendances. Le retour très attendu d’Anderson D. à Afrique Fashion Show a fini de convaincre. Dans un style atypique (un pantalon noir bas d’éléphant porté sur une chemise cintrée à la hanche) le styliste a misé sur des couleurs bigarrées. La robe argentée illuminée par des strass et paillettes portée par Fatim Sidimé était simplement magnifique.  Du bleu au rouge, en passant par le blanc, le marron, le violet, le rose… sa collection de robes en hommage à son ami Eloi Sessou a été chaleureusement accueillie.

Honneur aux pionniers et aux jeunes

Avec l’étreint qu’on lui connait et reconnait, Pathé’O a fait un ‘’sum up’’ de ses créations depuis cinquante ans. Le doyen de la mode africaine qui a fièrement habillé Nelson Mandela, est resté égal à lui-même. Il a utilisé tous les mannequins retenus pour le défilé. Et le résultat était époustouflant. Tel un arc en ciel, le T du Sofitel Hôtel Ivoire s’est illuminé de couleurs et de finesse.

A cette soirée, le public a agréablement découvert Fadi Maïga (Mali), Lamine Diassé (Sénégal) et Talansi Richevelvie (Congo). La créatrice a confectionné ses robes dans du voile, du tissu imprimé aux motifs de pagne et du bazin. Lamine Diassé a fait la part belle aux boubous homme, le tout couronné par un costume porté en demi-saison. Quant à la jeune congolaise avec ses robes aux allures de tenues de Cléopâtre, son passage a été bouclé par des ensembles hommes, version chefs congolais, portés près du corps.

Diana Gadié, Miss Bilé, Maimouna Sissoko, L.E. Création, Yalleri, Dieudonné TraWiredu Boutena ont proposé des tenues toutes aussi belles qu’originales.

Sanou A.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *